top of page
Vierge.jpg

La deuxième guerre mondiale se termine. Les communes de Meroux et de Moval comptent 3 enfants morts au champ d’honneur : Robert Bourquard, Victor Besançon et Henri Gète. 22 jeunes ont subi un séjour plus ou moins long en captivité en Allemagne. Implorant souvent Marie dans leur solitude, pour lui demander de tous se retrouver au sein de leurs familles, ces 22 jeunes font le vœu de lui ériger une statue en remerciement de sa protection. Une souscription est lancée auprès des paroissiens pour son financement réunissant 84500Francs, complétée par un important travail bénévole. Le terrain est offert par M. Gay de Vulbens (Haute Savoie). La maison Pierson de Vaucouleurs coule la statue dans sa fonderie. L’entreprise Pomi de Grandvillars construit le socle de maçonnerie. La statue sur son socle a été positionnée en fonction du nombre d’habitants des deux communes. La statue, en fonte, haute de 4m, pèse 1500 kg. L’intérieur de la statue renferme une bouteille qui contient les noms des généreux donateurs. Le 23 novembre 1944, l’armée française libère nos villages. L’inauguration de la statue a lieu le 26 mai 1946. « La paroisse paye aujourd’hui sa dette à la Vierge », est-il écrit dans le registre paroissial de 1946. En 1990, des fissures sont apparues sur le socle. Il a été décidé de reconstruire cet élément, ce qui a nécessité la dépose de la statue. Cette dernière a été descendue par une grue, pour être repeinte par d’efficaces bénévoles. La générosité des habitants a une nouvelle fois été sollicitée : 16500Francs ont été rassemblés, ne couvrant pas la totalité des frais. La municipalité a alors décidé de prendre en charge le reliquat de la dépense. La bouteille contenant les messages de 1946 a été mise au jour lors des travaux. Elle est remise dans la statue, sans que les lettres aient été ouvertes, le tout complété d’un nouveau message relatant notamment la situation de la paroisse. Cette statue d’une Vierge bienveillante, aux vêtements aux tons pastel inspire la paix, celle des champs alentours. Tous les 15 août, pour l’Assomption, une messe est donnée à son pied. « Là, dans les champs de blé et de maïs, dans un cadre sublime qui laisse admirer la chaîne des Vosges et qui voile l’horizon de son bleu manteau, Marie veille sur nos villages ».

Plaque prochainement installée aux pieds de la Vierge

bottom of page